Biographie

 

1906

Naissance le 3 juin à Ransart, dans la région de Charleroi. Sa famille s'installe à Bruxelles vers 1910.

1922

Mig Quinet s'inscrit à l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles où elle suivra des cours pendant une dizaine d'années. Elle fréquente d'abord l'atelier de dessin d'Émile Van Damme-Sylva et de Guillaume Van Strydonck. En 1932, elle obtient un premier prix de paysage dans la classe de peinture de Paul Mathieu.
 
Horloge dessinée par Mig Quinet, 1929-1930 sycomore et bois argent fin et peinture rouge, 35 x 42 x 2 cm

1925

Par l'intermédiaire du poète Geo Norge, Quinet rencontre le musicien René De Nobele qu'elle épouse en 1931 et dont elle se sépare en 1935. Ils auront une fille, Nicole. Par le biais des relations de son époux, elle entre en contact avec l'avant-garde abstraite qui s'est constituée autour du groupe 7 Arts (1922-1922). Elle conçoit alors quelques tableaux de type constructiviste, dessine et fait réaliser un mobilier Art déco.
 

1938

La Galerie Manteau organise la première exposition personnelle de l'artiste. Marquée par le fauvisme qu'elle découvre à travers Raoul Dufy, Quinet peint à ce moment des tableaux où les couleurs les plus déclamatoires de la palette se conjuguent, mettant en scène une iconographie de la joie de vivre. Elle expose à plusieurs reprises à la Galerie Manteau jusque 1949.
 

1944

Quinet est invitée par Robert L. Delevoy à participer à une exposition titrée Jeune Peinture belge présentée au sein de la Galerie Apollo en septembre 1944. Elle renoue avec l'abstraction avec Carrousel qui ne sera exposé pour la première fois qu'en 1953 au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.

Logotype réalisé par Marc Mendelson

1945

En avril, Quinet participe aux salons Apport qui étaient organisés à Bruxelles par Robert L. Delevoy à partir de 1941. Elle partage les cimaises avec Gaston Bertrand, Anne Bonnet, Jan Cox, Lismonde, Marc Mendelson, Louis Van Lint et bien d'autres. L'asbl Jeune Peinture belge est fondée le 4 août 1945. Quinet est un des membres fondateurs de cette association qui organise, entre 1946 et 1949, huit expositions en Belgique et à l'étranger. L'artiste expose également à la Galerie Lou Cosyn.

 

1946

Quinet participe au salon Apport. L'élément marquant de cette année 1946, est sa contribution aux expositions de la Jeune Peinture belge à Paris, du 22 mars au 20 avril, et aux Pays-Bas à la fin de l'année. Parallèlement à ces expositions lors desquelles elle présente des toiles figuratives, Quinet poursuit avec la toile Au Cirque, datée 1946, sa recherche sur une abstraction croisant des influences venant du cubisme analytique et du fauvisme.
 
Membres de l'association de La Jeune Peinture belge à Stockholm (15 mn avant l'accident) de gauche à droite : Willy Anthoons, Gaston Bertrand, Louis Van Lint, Marc Mendelson, Mig Quinet, Raymond Cossé, George Collignon, Edouard Pignon, René Lust, Henri Rosen (Suède), Emile Mahy

1947

Quinet est sélectionnée pour participer à l'exposition Jeune Peinture belge qui se déroule à Stockholm, à la Svenk-Franska Konstgalleriet, du 18 janvier au 10 février. Elle présente quatre toiles peintes l'année précédente et est invitée à faire le voyage. Peu après le vernissage de l'exposition, Marc Mendelson et Mig sont blessés lors d'un grave accident de voiture. Ils sont hospitalisés sur place, Mig souffrant d'un traumatisme cranien. De retour à Bruxelles, elle est placée dans une institution psychiatrique où elle subit un traitement par électrochocs. Ainsi, Mig Quinet se trouve isolée de la scène artistique. Par l'intermédiaire de René Lust, président de la Jeune Peinture belge, Quinet est présente à l'exposition montée à Zurich du 14 mai au 14 juin.

 

1948

Quinet participe au salon Apport tout en contribuant à l'exposition de la Jeune Peinture belge organisée Musée des Beaux-Arts de Mons du 3 au 24 octobre. Dans le même temps, elle peint La Roue joyeuse, un tableau abstrait où l'objet est transposé en une trame géométrique donnant au spectateur l'impression d'une structure lumineuse en mouvement.
 

1949

Deux toiles de Quinet sont accrochées aux cimaises de l'exposition Jeune Peinture belge présentée à Anvers. Des tableaux comme Les Oiseaux prisonniers, ou encore Nautique, confirment l'engagement de l'artiste en faveur d'une peinture abstraite vécue et conçue comme un élargissement poétique de la réalité. Le président René Lust est décédé en 1948. L'association Jeune Peinture belge est dissoute en mars 1949.
 

1953

Quinet expose, seule, plus de soixante œuvres au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Profitant de l'occasion offerte par cette exposition personnelle, elle présente des tableaux abstraits. La presse salue le retour d'une artiste qui avait marqué la Jeune Peinture belge de son empreinte. Cet événement est le premier d'une série d'expositions qui se prolongera jusqu'au milieu des années 1960. En effet, Quinet exposera au Palais des Beaux-Arts en 1955, 1958, 1960, 1964 et 1967.
 

1957

L'artiste renouvelle son approche de l'abstraction. Elle délaisse son goût de la structure pour se consacrer à une célébration picturale de la nature. Reprenant au flux des intempéries le libre mouvement de l'eau lancée par le ciel sur la terre, elle aborde la peinture comme une projection d'encre de Chine sur le support.
 

1960

À partir de cette année, Quinet donne corps à des tableaux mettant la peinture à l'huile au service d'une célébration des éléments naturels. La palette se lie symboliquement à la terre, à l'eau, au feu, au vent, dans des tableaux informels et matiéristes d'une grande force plastique.

 

1964

Le critique d'art Léon-Louis Sosset écrit ces lignes au sujet de l'exposition présentée par Quinet au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles : "Vers 1950, sous l'influence de son entourage, les attaches au sujet se résorbèrent dans les libertés de l'infiguré, non sans que le dialogue avec la nature en fut, pour autant, rompu. Depuis Lors, Mig Quinet nous fait périodiquement part de son évolution. Une évolution qui veut garder les traces lumineuses de la vie à travers les allusions subjectives au paysage".
 

1967

Cette année est celle de la dernière exposition de l'artiste au Palais des Beaux-Arts. Depuis deux ans, Quinet inscrit sa peinture dans un contexte esthétique marqué par le retour à une figuration allusive.
 

1971

À partir de cette année, Quinet expose ses travaux récents essentiellement dans des galeries privées, tout en contribuant à des expositions collectives prenant place dans des institutions publiques.
 

1988

Âgée de 82 ans, Quinet voit son œuvre faire l'objet d'une première exposition à caractère rétrospectif au Musée d'Ixelles. À cette occasion, Serge Goyens de Heusch lui consacre une monographie.
 

1993

Marée noire est le dernier tableau de Mig. Jouant sur la matité de la pâte, cette peinture radicale explore la luminosité du noir.
 

2001

En mai de cette année, Mig Quinet décède à Boitsfort où elle s'était installée dans les années 1990.